Biens publics mondiaux / sauvegarde des intérêts environnementaux et sociaux : les agents assermentés informés sur l’application des lois

Les magistrats, les forestiers, les policiers, les gendarmes, les marins et les douaniers étaient à une rencontre le jeudi 27 et le vendredi 28 juillet 2017 au centre Mikeland à Cotonou. C’était un atelier d’échanges d’informations et de renforcement des capacités de ces agents sur l’application des textes et lois sur les Biens Publics Mondiaux (BPM) au Bénin.

L’objectif de cette rencontre est de contribuer à transformer, par le biais du plaidoyer et lobbying, les politiques et pratiques défavorables à la sauvegarde des BPM. Et ceci au niveau de paysages des deltas des fleuves Ouémé et Mono en politiques et pratiques favorables afin d’assurer la prise en compte des intérêts environnementaux et sociaux ainsi que les points de vue des groupes vulnérables. Pour atteindre cet objectif, Nature Tropicale ONG, grâce au programme « Shared resources, joint solutions (SRJS) », ou « Ressources partagées, solutions Communes », a réuni les agents assermentés pour les informer sur l’application des textes et lois sur les BPM. C’était un  renforcement des capacités de ces agents pour qu’ils jouent véritablement leur partition parlant des crimes environnementaux.

Plusieurs communications ont été faites pour davantage éclairer la lanterne des participants.

Le magistrat Bienvenu Sohou a entretenu les participants sur le  » la rédaction du procès-verbal dans le cadre des crimes environnementaux ». Selon ses propos, les agents assermentés (forestiers, policiers, gendarmes, douaniers) jouent des rôles différents et complémentaires dans la rédaction des procès-verbaux. Il a expliqué que si on retrouve par exemple des individus en possession de défenses d’éléphants ou d’écaille de pangolins, l’agent assermenté a pour tâche de constater, de qualifier les faits de l’espèce, de rassembler les preuves. L’agent doit rédiger un procès-verbal. Le communicateur a rappelé également les éléments rédactionnels du procès-verbal, et le model exploitable.

« La corruption dans les procédures de l’application des lois environnementales », a permis à Joséa Dossou-Bodjrènou, Directeur de Nature Tropicale de montrer combien la corruption influence négativement l’atteinte des résultats escomptés et à quel point elle nuit au développement. Il demande à chacun de jouer son rôle comme cela se doit pour l’application des lois s’agissant des crimes environnementaux.

« Criminalité environnementale et les conséquences sur la sécurité humaine : le trafic international des espèces CITES : nouvelles tendances ». Faisant cette communication, le colonel Bruno Manin, attaché de sécurité intérieure à l’Ambassade de France, a montré que les crimes environnementaux constitue la 4ème activité criminelle mondiale. Et cela est lié à une demande asiatique qui est en augmentation constante. La vente de l’ivoire et de corne de rhinocéros est liée à la demande en Asie du Sud. Car les populations de ces régions pensent que la corne moudre et consommée serait aphrodisiaque. Le drame a-t-il fait remarqué, est que des cornes sont volées dans les musés en Europe. Or, ces cornes avant exposition ont subi la taxidermie. Ces cornes sont consommées avec les produits chimiques qu’elles contiennent. Homèfa Dovi, Coordonnateur adjoint de AALF-Bénin dans sa communication, a exposé les actions du Réseau Eagle pour contrecarrer les trafiquants.

Ces communications ont permis aux participants de murir leurs réflexions et d’échanger les expériences pour l’application des lois concernant les crimes environnementaux.

Par Patrice SOGLO

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s