COP22: le Maroc lance l’initiative « AAA » pour répondre aux attentes

La 22ème Conférence des Parties se tient à Marrakech au Maroc du 7 au 18 novembre 2016. Cette rencontre se veut être celle qui va concrétiser les engagements de la COP21 tenue à Paris en décembre 2015. En prélude à la COP22, le Maroc lance une initiative dédiée à l’Adaptation de l’Agriculture Africaine (« AAA »). Ce sera des échanges de haut niveau qui vont se tenir à Marrakech les 29 et 30 septembre 2016.

logo-cop22Former autour de l’initiative « AAA », une coalition de représentants de gouvernements, d’institutions internationales et de personnalités de premier plan. Etoffer l’initiative « AAA » en proposant des pistes de financement concrètes ainsi que de bonnes pratiques pouvant être étendues à l’ensemble du continent. Préparer les présentations de solutions techniques et bonnes pratiques lors de la COP22. Tels sont les objectifs que vise l’initiative « Adaptation de l’Agriculture Africaine (« AAA ») ». Pendant deux  jours, les 29 et 30 septembre prochains, les représentants de gouvernements, d’institutions multilatérales, de scientifiques, de dirigeants d’entreprises, d’ONG, et les membres de la société civile pour ne citer que ceux-là, vont se rencontrer à Marrakech au Maroc pour réfléchir sur les pistes à emprunter pour que la mise en œuvre des réponses à apporter à l’adaptation de l’agriculture africaine, n’ait pas de plomb dans l’aile.

En décidant d’œuvrer pour la mise en œuvre concrète des engagements de l’Accord de Paris, et de prendre en compte les enjeux spécifiques des pays en développement, surtout ceux de l’Afrique, le Maroc est ainsi déterminé à répondre aux attentes de la COP22. Ce sera une occasion pour  par avoir plus  d’armes pour faire face à la vulnérabilité de l’agriculture africaine. Ce qui est une des priorités de la Banque Africaine de Développement (BAD).

L’initiative « AAA » que le Maroc a prise par le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime est en faveur non seulement de l’Afrique mais aussi de toute la planète. Car cette initiative va faire le lien entre les changements climatiques et la sécurité alimentaire. L’importance que revêt cette initiative fait qu’elle a eu le soutien de plus d’une vingtaine de Ministres africains, ainsi que de représentants au plus haut niveau d’organisations multilatérales, notamment la FAO et la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC).

La Conférence des Parties étant le rendez-vous annuel sur le climat, cette initiative sur l’Adaptation de l’Agriculture Africaine est la bienvenue. Sachant que les variations climatiques donnent des casse-têtes aux producteurs et affectent les rendements, ces échanges de deux jours vont valiser le terrain pour apporter davantage un ouf de soulagement aux producteurs. Et ce sera un grand pas vers des solutions pour la sécurité alimentaire.

Par Patrice SOGLO