Criminalité faunique: un trafiquant de tortues marines interpelé à Porto-Novo

Tortues PN IMG-20160616-WA0050Il a été pris fragrant délit le jeudi 16 juin 2016 dans la ville de Porto-Novo. Il détenait sur lui huit (8) carapaces de tortues marines olivâtres. L’opération a eu lieu grâce à la vigilance des éléments du Commissariat Central de Porto-Novo avec la collaboration du programme d’Appui à l’Application des Lois sur la Faune et la Flore (AALF-Bénin). Malgré les nombreuses sensibilisations dans les zones côtières et environs pour la protection des tortues marines, il y a de vils individus qui sont toujours aux trousses de ces espèces intégralement protégées. Le cas présent confirme que des pêcheurs résidents autour du lac Nokoué, (Ganvié, Sô-Ava et Aguégués, voire Porto-Novo), continuent de venir massacrer des tortues sur le littoral du Bénin et se livrent par la suite à la vente de leurs carapaces. Le dernier en date provient des Aguégués. Or, les tortues marines bénéficient de la protection de la loi n°2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin. Qu’il vous souvienne qu’il a été célébré le 5 juin dernier, la journée mondiale de l’environnement avec « zéro tolérance contre le commerce illégal de la vie sauvage ». On peut sans risque de se tromper affirmer que ce trafiquant va subir les rigueurs de la loi en vigueur au Bénin.

Il faut rappeler que les tortues sont utilisées comme nourriture (viande). Les carapaces servent de souvenirs pour les touristes. Les nids sont également pillés et les œufs sont vendus. Ce sont les pêcheurs qui commercialisent les tortues. Ces derniers les attrapent dans leur filet et déclarent qu’elles le détruisent. Raison qu’ils avancent pour tuer les tortues marines, et garder les carapaces. C’est encore le moment de repréciser que les tortues marines sont intégralement protégées et les crimes contre ces espèces sont punis.

Sans la disponibilité des éléments du Commissariat Central de Porto-Novo, ce trafiquant n’aurait pas été appréhendé. C’est le lieu d’’encourager ces hommes qui ne marchandent pas leur disponibilité parlant de la lutte contre la criminalité faunique.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s