Centre carrefour jeunesse à Comé: Le festival arts jeunes pour découvrir de nouveaux talents

La jeunesse de la commune de Comé et environs peut bénéficier de diverses formations à partir des distractions. C’est le centre Carrefour Jeunesse qui donne cet avantage à travers divers ateliers. Le festival arts jeunes est un creuset qui permet à ces jeunes apprenants de prouver leurs talents en arts plastiques. L’édition du mercredi 15 avril 2015 a permis de valoriser deux apprenants.

Famille jeunesse

Sur initiative de Parfait Codjo Gbogbé, enseignant à Comé, et artiste plasticien, les jeunes qui fréquentent le centre Carrefour Jeunesse ont l’occasion de s’exprimer à travers l’art plastique. « Ce festival bimensuel intitulé arts jeunes est initié pour corriger l’oubli dans lequel on plonge l’art plastique au Bénin, et donner la chance aux jeunes qui ont l’art du dessin de s’exprimer par la peinture ». Ces propos de Parfait C. Gbogbé encadreur au centre Carrefour Jeunesse expliquent le bien fondé de l’atelier de dessin initié au profit des enfants de Comé. Outre la formation académique, le centre Carrefour Jeunesse permet aux parents de comprendre que l’art peur aussi nourrir l’enfant et l’aider à choisir un métier. Parlant de ses constats, l’encadreur de l’atelier de peinture a confié que le dessin permet à l’enfant de vaincre la timidité. La preuve, les écoliers qui ont exposé leurs œuvres le mercredi 15 avril dernier ont pour une première fois expliqué leurs œuvres au public. Non seulement les jeunes du Bénin, ceux des pays partenaires ont aussi l’occasion de s’extérioriser par le dessin. Tel est le cas de Myriam Darchi-Berrekhis de la Belgique. Pour elle, le dessin met en relation le jeune et ses qualités pour faire ressortir ce qu’il a et qu’il ignore. Cela a été confirmé par Oroun’Gobi Ali El Chakir, qui très tôt a découvert qu’il peut être architecte pour avoir participé à l’atelier de dessin. « Je pense que j’ai mon avenir dans le dessin. Je m’inspire très vite et j’arrive à m’exprimer à partir du dessin. Je compte devenir un architecte », a dit El Chakir, l’un des exposants du mercredi dernier. Ce qui a émus Sylvestre Dossa, Directeur exécutif de l’Ong Carrefour Jeunesse qui pense que « arts jeunes a été une très bonne idée qui permet de valoriser les jeunes ». Sa prière est que ce qui se passe à Comé gagne toutes les villes du Bénin. Ce centre, a ajouté Parfait Gbogbé est ouvert à tous les jeunes de la Commune de Comé et ses environs.

Pour l’encadreur de l’atelier de l’art plastique, « nous restons ignorants de certaines choses. Nous mettons de côté tout ce qui participe à la construction de savoir chez l’enfant, c’est-à-dire le dessin qui est une toute première expression de l’enfant. Je pense que le dessin doit occuper une grande partie dans la formation des éducateurs. Le dessin n’est pas un métier de voyou », a-t-il conclu.

En dehors de l’atelier de dessin, d’autres jeunes s’intéressent à la musique, à la danse traditionnelle et moderne, au théâtre, au conte au sport pour ne citer que ces ateliers.

Par Patrice SOGLO