Saison des pluies : Malgré les 3ci, Cotonou menacée d’inondations

La ville de Cotonou est confrontée au phénomène cyclique d’inondations. Malgré les 3CI miroitée aux populations de la ville pour lutter contre le phénomène, les inondations persistent, et Cotonou sera bientôt sous l’eau. Mais à y voir de près, cette lutte manque de cadre technique à long terme et de décisions responsables loin de toutes intentions politiques.

 

La ville de Cotonou est de nouveau sous menace d’inondations. Dans les semaines à venir, la ville économique du Bénin peut se retrouver sous l’eau. Car descendant vers la mer qui est une limite géographique de la ville de Cotonou, les eaux arrivent à grands pas et risquent d’occasionner des dégâts. La raison est toute simple. Il pleut simultanément dans le septentrion et au sud. La ville de Cotonou déjà en dessous du niveau de la mer est en train d’être complètement gorgée d’eau avant que les eaux du nord ne descendent. Dès que le lac nokoué qui sert de transition à l’eau vers la mer est débordée, le surplus est déversé dans la ville et les populations sont contraintes à la vie aquatique. Le peu d’infrastructures réalisées dans le cadre des 3Ci montrent très tôt leurs limites et les inondations s’imposent. Même si les 3Ci visent à atténuer les effets les inondations, ce programme souffre d’un aménagement permanent dans la ville pour être efficace.

 

La gestion de l’espace

Il suffit d’un simple regard pour comprendre que l’espace dans la ville de Cotonou est mal géré. Le relief de Cotonou impose des aménagements si certains milieux doivent être occupés. Indexant ces endroits, on cite en premier les bas-fonds. Bien que ces zones soient interdites d’habitations, elles sont loties et cédées aux populations avec la bénédiction des autorités. Dans la plupart des cas, les travaux de lotissement qui doivent présidés les installations des populations, sont réalisés très tard sur fond de polémiques. Les principes d’urbanisation étant bafoués dans ces zones où ils doivent être strictement respectés, la gestion de l’eau de pluies devient un souci permanant. En saison des pluies et surtout en période crue, l’eau livre un combat aux habitations et finit par prendre le dessus. Si au préalable les dispositions ne sont pas prises pour une bonne gestion de l’espace, les 3Ci ne peuvent rien, et on est tenté de donner raison à ceux qui pensent que ce programme est un gaspillage de ressources.

Il est vivement souhaité que la mairie de Cotonou retrousse ses manches et fait un plan d’aménagement capable de drainer l’eau en temps de pluies. Cela va peut être prendre de temps et les autorités vont se faire des ennemis, mais l’objectif d’atténuer les effets des inondations sera atteint. Dans le cas contraire, les 3Ci ne seront que de campagnes médiatiques à des fins politiques.

Les communes de Ouinhi, Bonou et autres sont sous l’eau et les populations de plaignent. La ville de Cotonou ne va certainement pas échapper une fois encore aux inondations. A défaut d’un plan prévisionnel, il faut que les autorités à divers niveaux de la ville de Cotonou se préparent pour accueillir l’eau et apaiser leurs administrés.

Par Patrice SOGLO      

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s