Menaces sur la survie des éléphants : Le trafic d’Ivoire dépeuple le parc de la Pendjari

L’insécurité plane sur les réserves de faunes, en l’occurrence le Parc National de la Pendjari au nord de la République Bénin. Après le massacre des éléphants et autres animaux dans le parc, c’est la saison du trafic de l’ivoire. Dans l’intervalle de 10 jours, 86 kilogrammes d’ivoire ont été interceptés. Le vendredi 22 août dernier, les forces de l’ordre ont arrêté des trafiquants et braconniers avec 56 kilogrammes d’ivoire, à la lisière du parc à Tanguiéta, une ville située à plus de 700 kilomètres de Cotonou.

IvoireTanguieta
Au regard des saisies répétées d’ivoire, il n’est plus à démontrer que le parc national de la Pendjari se vide de ses éléphants. Le vendredi 22 août 2014, six trafiquants et braconniers ont été arrêtés à Tanguiéta, au nord du Bénin avec 56 kilogrammes d’ivoires, non loin du parc. C’est le résultat d’une opération menée par Interpol Bénin. Des informations qui nous sont parvenues, il s’agit de réseaux de trafiquants très actifs dans les parcs nationaux du nord Bénin. Des organisations non gouvernementales spécialisées dans la mise en œuvre du programme  » appui à l’application des lois sur la faune et la flore au Bénin » (Aalf-Bénin), avec l’aide des forces de sécurité publique, sont en croisade contre la criminalité faunique. En plus de l’ivoire, des armes de guerre et des minutions ont été saisies au cours de l’opération. Il y a quelques semaines, un burkinabè a été interpellé par les forces de sécurités avec plus de 600 produits prohibés venant du Burkina-Faso. Il y avait avec lui, 18 espèces fauniques différentes dont les espèces intégralement protégées. Il s’agit entre autres des crânes de lion, têtes de guépard, d’hyènes et peau d’éléphant. C’est la preuve que plusieurs animaux sauvages sont la cible des réseaux de ces braconniers et trafiquants. Qu’il vous souvienne que le mardi 12 août 2014, trois trafiquants ont été arrêtés avec 30 kilogramme d’ivoire dans un hôtel à Cotonou. S’agissant des six trafiquants et braconniers arrêtés à Tanguiéta, ils devraient être présentés le lundi 25 août 2014 au procureur de la République près du tribunal de Natitingou. Le souhait est que les réserves de faunes soient mieux protégées.

Que fait le Cenagref pour la protection des parcs ?
Si rien n’est fait pour protéger les réserves fauniques du Bénin, les éléphants et d’autres animaux qui vivent dans les parcs surtout le parc national de la Pendjari, ne vont plus exister dans quelques années. En témoigne la saison du trafic d’ivoire ces derniers temps. 8 pointes d’éléphants et trois gros morceaux pour un poids total est de 56 kilogrammes ont été saisis. Si un éléphant n’a que 2 pointes et que au moins 8 sont interceptés, on peut sans risque de se tromper affirmer qu’au moins 4 éléphants sont abattus à cause de leurs défenses. Combien ont été tués pour avoir les 86 kilogrammes ? La réponse à cette question devrait amener le Ministre de l’environnement à prendre les mesures qui s’imposent. Sachant que ces animaux sont intégralement protégés. Que fait le Cenagref (Centre national de gestion des réserves de faune), pour leur protection ? Jusqu’à présent, aucune explication n’est encore servie au peuple béninois pour expliquer les massacres d’éléphants dénoncés en mars 2014. Et pourtant, il y une autorité chargée de veiller sur les réserves fauniques. Même si la direction a changé de main, l’administration est une continuité et celle qui dirige la nouvelle équipe devrait fournir des explications à ce sujet. Là où le bat blesse est que dans le lot des braconniers, se trouve un agent rémunéré pour la survie des animaux sauvage dans le parc. Que se passe-t-il alors ? Sont-ils payés aux frais de l’Etat pour ne pas veiller au respect des conventions que le Bénin a ratifiées ?
Par Patrice SOGLO

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s