Lutte contre la criminalité faunique : La police arrête 3 trafiquants d’ivoire dans un hôtel à Cotonou

Trois trafiquants d’ivoire sont privés de liberté depuis le mardi 12 août 2014. La police béninoise a arrêté ces trois hommes dans un hôtel de la ville de Cotonou en possession de 30 kilogrammes d’ivoire d’éléphant soigneusement dissimulés dans un sac. Avant qu’ils ne soient devant le procureur, ces trafiquants ont été présentés le mercredi 13 août à la presse béninoise, dans les locaux de la police judiciaire à Cotonou. Lors de la présentation, Marcellin Abey, commissaire de police, chargé du bureau central national Interpol Bénin, a confié que le combat contre le terrorisme revient à lutter contre les formes de criminalité à l’origine de son financement.

ivoire

L’organisation internationale de police criminelle Interpol s’attèle à cela, et le Bénin est engagé dans ce combat. Selon le commissaire, ces trafiquants sont un réseau de criminels de trafic de produits à base d’ivoire en provenance pour la plupart de certains pays d’Afrique centrale à destination des marchés asiatiques passant par des pays de l’Afrique le de Ouest dont le Bénin. Et la police est au rendez-vous pour intercepter les trafiquants a-t-il rassuré. Il a précisé que la criminalité faunique est aussi importante que les autres tels que le trafic de drogue, de véhicules et d’êtres humains pour lesquels les mêmes luttes sont menées. A Ahichémey Aurélien, commissaire de la police criminelle d’ajouter que les 30 kilogrammes d’ivoire retrouvés avec les trafiquants, coûtent au Bénin 10 millions FCfa. Or le commerce de ce produit est interdit. « L’éléphant est intégralement protégé parce qu’il est menacé d’extinction », rappelle le commandant Abdel Aziz Babamoussa, chef service règlementation contrôle et contentieux de la direction générale des forêts et des ressources naturelles. Il informe que l’ivoire est l’organe de défense de l’éléphant, et on ne peut pas s’en procurer sans abattre l’éléphant. Il lance un appel aux populations pour leur collaboration pour la survie de la faune protégée par la loi. Il faut rappeler que la règlementation en matière de faune au Bénin repose entre autres sur des lois. Il y a la loi n°98-030 du 12 février 1999 portant loi cadre sur l’environnement en République du Bénin. La loi n°2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin. Le décret n° 2011-394 du 28 mai 2011 fixant les modalités de conservation, de développement et de gestion durable de la faune et de ses habitats en République du Bénin. Les autorités policières demandent à ce que chacun à son niveau, joue sa partition pour le respect de ces dispositions juridiques. Ces trois trafiquants de différentes nationalités (un béninois, un guinéen, et un ghanéen), risquent jusqu’à cinq ans de prison.

Par Patrice SOGLO  

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s