Reboisement : La contribution des forêts à la protection de l’environnement

Les forêts au Bénin subissent des pressions anthropiques. Or, de part leur protection, elles contribuent à la protection de l’environnement.

L’homme tire d’énormes avantages de la protection des forêts. Mais les activités lucratives motivent leur destruction sans que les acteurs ne pensent pas souvent à de nouvelles politiques de reboisement. Lors d’une sensibilisation sur le reboisement et la protection des forêts, Joséa Dossou-Bodjènou, Directeur de l’Ong Nature tropicale, face aux personnes physiques et morales, intervenant dans les domaines de reboisement et de protection de l’environnement à levé le voile sur les avantages que tirent les hommes à partir de la protection des forêts. Dans ses propos, il a confié à ses interlocuteurs que grâce leur racines, les forêts, participent à la conservation des sols, à la lutte contre les avalanches et aux glissements de terrain, à la stabilisation des dunes de sables et à la protection des zones de littoral.

sample_15

Lieu de stockage

Les forêts sont des lieux de stockage de carbone. Elles constituent un important puits de carbone et contribuent aux échanges de carbone entre végétation, le sol et l’atmosphère. C’est des faits qui paraissent banals, mais qui sont utiles à la subsistance de l’homme. Car, le carbone trouve des lieux de refuge en échanges de l’dioxygène pour les êtres vivants. Recherchant cet équilibre entre le carbone et le dioxygène, il y a des une gestion durable des forêts, ce qui est important pour la lutte contre les changements climatiques. Sachant que le gaz à effet de serre, sont responsable du réchauffement climatique, il est possible d’influencer le climat par une bonne gestion des forêts. Sur la biodiversité, la forêt est un lieu d’habitat pour faune et flore. De ces forêts sont récoltées des plantes médicinales. Chaque fois qu’une forêt est détruite, l’environnement en souffre. L’érosion s’accentue et le climat est modifié. Le déboisement entraîne aussi des inondations souvent catastrophiques et meurtrières puisque l’eau n’est plus freinée par les plantes.

Les menaces que subissent les forêts a contraint Blaise Ahanhanzo Glèlè de faire une tournée de sensibilisation pour de nouveau sensibiliser les populations sur la nécessité d’entretenir les forêts. Il n’a pas caché sa volonté de sanctionner s’il le faut pour protéger la nature.

10 millions d’âmes, 10 millions  d’arbres

Le gouvernement au-delà des actions de sensibilisation a pris l’initiative de motiver les populations aux actions de reboisement. En témoigne le projet 9 millions d’arbres, 9 millions d’âmes. C’est l’occasion pour les Béninois de prouver leur sens de patriotisme en contribuant à la réussite de ce projet. Et puisque le dernier recensement annonce que la population béninoise envoisine les 10 millions, on peut bien espérer 10 millions d’arbres pour 10 millions d’âmes. Ce geste louable envers la nature, le gouvernement le programme sauf erreur sur cinq ans. Cela parait ambitieux. Mais en réalité, c’est au bout de plusieurs années qu’un bilan peut être fait pour réellement savoir, ce que ce projet de reboisement apporte à l’environnement béninois. Pendant 5 ans, chaque citoyen à le projet à l’esprit et entretien l’arbre qu’il a planté.

Par Patrice SOGLO

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s