Menaces sur la faune dans les parcs : Les Ongs dénoncent et appellent à une meilleure gestion

Le Collectif d’Ongs, de scientifiques et de personnes ressources œuvrant pour la connaissance, la conservation de la biodiversité, la promotion, la protection des espèces et écosystèmes menacés, la valorisation des connaissances traditionnelles et la gestion rationnelle et durable des ressources génétiques, a donné hier point de presse à la maison de la société civile. Ce collectif n’approuve pas la gestion qui est faite des ressources naturelles. Partant deux films documentaires sur la déforestation et la situation dans le parc national de la Pendjari, Joséa Dossou-Bojrenou, Directeur de l’Ong Nature Tropicale et membre du collectif des Ongs a montré que la déforestation prend une allure inquiétante au Bénin. Dans ses explications, il a surtout évoqué les cas des communes de Kérou, de Kouandé et de Péhunco. Sur le parc national de la Pendjari, le documentaire a montré les carcasses d’hippopotames et d’éléphants dans cette réserve de faune. Ce qui n’est pas du goût de ces Ongs qui œuvrent pour la préservation des ressources naturelles. Les orateurs demandent aux autorités compétentes de prendre leur responsabilité avant qu’il ne soit tard.

Prenant la parole à la suite du Directeur de Nature Tropicale Ong, Maximin Kouacou Djondo, a insisté sur la gestion qui doit être faite des parcs et des forêts pour la préservation des ressources naturelles. Dans ces propos, Kora-Zaki Zinatou membre du collectif a donné des témoignages sur la déforestation avancée constatée dans le septentrion. Elle a confié que dans ces actions pour arrêter la saignée, elle a s’est retrouvée à un moment donné derrière les barreaux alors que la constitution lui donne le droit de préserver la nature. Elle appelle aussi à une prise de conscience et à une meilleure gestion des ressources naturelles.

Des témoignages des guides, on retient que les braconniers reconvertis pour protéger les animaux désertent parfois les lieux pour des problèmes de salaires. A les en croire, outre les éléphants et les hippopotames, d’autres animaux sauvages sont menacés dans les parcs.

Par Patrice SOGLO  

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s